Ma pratique artistique en installation se déploie en de nombreux seuils physiques et imaginaires traversés où surgissent des environnements équivoques, aux limites de notre reconnaissance. Elle nous invite à contempler les éléments natifs de notre rapport à l'espace par une certaine analogie avec notre expérience du territoire.


Dans ces installations contemplatives où coexistent des éléments naturels altérés s'articule un système à la fois rigide et chargé poétiquement. Les objets résultants mettent à profit la capacité du matériau à créer un écho sensible en nous et sont présentés sur des structures géométriques minimalistes faisant écho au nouvel espace qui les accueille. La relation de ces éléments à leur nouvel environnement devient le sujet même de mes propositions alors que se créent des systèmes d’interaction entre mes installations et l’architecture des lieux de diffusion.        


Notre rapport à l'espace s'active ainsi par des emprunts au langage de l’architecture et au moyen d'éléments naturels familiers matérialisant la notion de territoire dans notre espace psychique.